Where everything that's true turns false, where teenage is the most powerful poison ever made, there, hope will have to fight for his existence.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cantano i fiori, fischia il vento, ma nessuno gle ascoltano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meelos Z. Havers

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 06/12/2016

MessageSujet: Cantano i fiori, fischia il vento, ma nessuno gle ascoltano   Lun 12 Déc - 21:37


Meelos, Wolf Canyon Academy. Utah.



Le lourd portail de fer forgé s'ouvrait en grinçant, lourdement, sa sinistre lamentation remontant jusqu'à l'intérieur de la cour interne de l'ancienne bâtisse qui abritait l'Académie de Wolf Canyon, établissement pour jeunes délinquants récidivistes. Jeremy Havers écouta le son déchirant depuis le volant de sa rutilante Mustang, les yeux fixés sur son frère cadet, debout au centre de l'entrée, sa valise à ses pieds. Il ne l'avait pas vu depuis près de deux ans, alors que le garçon était seulement âgé de quatorze ans. Jeremy se rappelait un garçon renfermé et presque mutique, triste, mais le jeune homme qui le fixait entre ses mèches noir d'encre de ses yeux bleu d'acier ne ressemblait pas à ce souvenir. Entièrement vêtu de noir, maquillé dans la même teinte de manière presque outrageuse pour un garçon, piercé au nez et la lèvre inférieure, il posait sur la voiture un regard maussade, presque colérique dans le fond de ses prunelles. Le surveillant en costume qui se tenait à côté de lui pendant que le portail s'ouvrait lui fit signe d'aller, et ne récolta qu'un coup d’œil méprisant. Meelos s'avança vers la mustang, ouvrit le coffre, y balança sa valise de toile sans ménagement et vint s'affaler dans le siège passager sans même jeté un regard à son aîné. Les yeux fixés sur les fenêtres de l'énorme bâtiment, il resta muet tandis que le bolide démarrait en ronflant.

Jeremy roula ainsi sur un trentaine de kilomètres. Trente kilomètres de supplice à essayer de rester calme, d'ignorer l'indifférence palpable de son cadet, jusqu'à ce qu'il coupe la radio brusquement et arrache les écouteurs du jeune gothique.

UC (Mangeer :p )



_________________
pain, like it rough... Pain, I can't get enough...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cantano i fiori, fischia il vento, ma nessuno gle ascoltano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When peace gives birth to chaos :: Pour les membres :: Diaries-
Sauter vers: