Where everything that's true turns false, where teenage is the most powerful poison ever made, there, hope will have to fight for his existence.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kids aren't all cute and naive but maybe I am

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jace P. Mallender

avatar

Messages : 2
Date d'inscription : 09/08/2016

MessageSujet: Kids aren't all cute and naive but maybe I am   Ven 26 Aoû - 0:51


FLASHBACK
Kids aren't all cute and naive

Auckland's bottoms districts



Ç’avait été un long jour pour Jace, et une plus longue semaine encore. Possédé d'un étrange désir de courir jusqu'à l'implosion de ses poumons, il se ruait en avant dans les rues grises du bas Auckland, évitant avec brio les flaques de carburant et les tas d'ordures abritant les clochards. Ses jambes le portaient comme d'incroyables pistons, infatigables bien que couvertes de projections de boue. Il avait plu toute la matinée et tout l'après midi, pourtant il était en short usé, et t-shirt gris sale troué. Au collège, personne n'aurait eu ne serait-ce que l'idée de le lui faire remarquer. Primo, tout le monde était pauvre par ici. Deuzio, sa mère était assez bien vue dans le quartier vu la quantité de came qu'elle revendait à bas prix. Tertio... Son frère aîné. Lenny Mallender, 17 ans, avait à ce jour un titre non usurpé de roi de la Rue. Petit, brun, les yeux aussi verts que ceux de Jace étaient bleus, il se promenait toujours seul, mais nul ne serait allé lui chercher des noises.Jace aimait se dire qu'un jour il marcherai derrière son aîné comme une ombre, aussi redoutable que lui. Mais il y avait du chemin à faire...

Le petit garçon se propulsa sur une poubelle d'un bond souple, appris justement de Lenny, s'accrocha à un étendage suspendu entre deux fenêtres d'immeuble croulant, et escalada jusqu'au toit pour se déplacer via eux. C'était une des choses qu'il maitrisait le mieux du monde de son frère, sauter de toit en toit. Lenny faisait ça comme une danse, un kamikaze lâché dans l'immensité d'Auckland. Une sirène se mis à hurler au nord, un bruit d'engueulade parvenait par l'est, un chien furieux au sud. A l'ouest, le soleil déclinait. Un chat le regarda passer d'un oeil courroucé, et il atteignit le campement de caravanes usées par les intempéries en moins de temps que lorsqu'il suivait la voie du sol. La veste de Lenny n'était pas pendue sous le porche, mais les escarpins rouges de leur mère trainaient là. Génial. Il gravit les deux marches d'entrée de la vieille caravane bleue et grise, poussa la porte, et ignora les ronflements de sa mère. La radio grésillait, et l'odeur des pancakes de son frère flottait dans l'air. Ça, il devait le reconnaître à son aîné, il serait sûrement mort de faim sans lui. Il se jeta sur le goûter comme l'âme en peine qu'il était, et alla ouvrir ses livres et ses cahiers dans le recoin qui lui était octroyé. Pearl Mallender dormait toujours à poings fermés, et Lenny ne rentrerait pas avant tard dans la nuit, voire tôt le matin suivant. Jace soupira discrètement, et se plongea dans le travail, tentant de chasser l'image étrange de son grand frère qui dansait dans sa mémoire.

/Lenny laissa le jeune garçon le plaquer contre le mur de la caravane, ignorant que Jace le regardait par la fenêtre latérale, estomaqué du haut de ses 9 ans et demi. Jace le vit ouvrir la bouche, glisser ses mains sous le pull de laine de l'homme inconnu, et ferma sèchement les rideaux, le coeur battant à tout rompre. Ce n'était pas possible. Lenny ne pouvait être... Comme ces hommes que Maman ramenait parfois et qui les brutalisaient. Impossible./

Il secoua la tête vivement. L'homme à l'accent de campagne n'était plus revenu depuis longtemps, et Lenny n'avait jamais tant parlé de lui que ça. Mais Lenny ne parlait jamais de rien... Pearl se redressa brusquement, et il sursauta. Elle promena son regard sur la petite pièce, le posa sur lui, la cuisine, et lui à nouveau. Oooh, non...

Ah ! T'es là, toi, ça y est ! Et j'suppose que la bouffe a même pas commencé de cuire, hein ?! Espèce de petit bon à rien, poupée de porcelaine va ! File là bas ! Lenny n'a jamais eu besoin que je l'y envoies, lui !
O-oui maman...J'y vais... Pardon !

La basket de Lenny vola à travers la pièce, heurtant son épaule de plein fouet, et il se rua vers la cuisine, sans demander son reste. Il détestait être seul avec elle. Mais depuis ses 10 ans, son frère le laissait souvent seul...

Lenny... Où es tu ?

© LYLOU

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kids aren't all cute and naive but maybe I am
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Like two kids in love ... [pv Shanae *-*]
» cute agony.
» Spy Kids 4: All the Time in the World
» > Moco
» executer une commande cmd

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
When peace gives birth to chaos :: Pour les membres :: Diaries-
Sauter vers: